Pour ceux d’entre vous qui nourrissent les oiseaux : si ce n’est pas déjà fait, il faut penser à nettoyer et désinfecter les mangeoires du jardin (avec des gants, eau savonneuse puis eau de Javel diluée, puis rinçage abondant), avant de les stocker jusqu’à l’hiver prochain… Il s’agit là de protéger les oiseaux des maladies infectieuses. (Par ailleurs, pendant le nourrissage, si vous trouvez un oiseau mort près des mangeoires, il vous faut stopper aussitôt l’apport de nourriture, désinfecter les mangeoires et les supports, éliminer tout reste d’aliment. La transmission des pathologies peut se faire par les fientes des oiseaux ou par les restes.)

Même s’il est tentant de continuer le nourrissage pour aider les couples à élever leur nichée, il vaut mieux arrêter pour les raisons suivantes :

  • Les jeunes doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes, il ne faut pas créer une dépendance vis-à-vis de l’homme ;
  • Beaucoup d’espèces élargissent leur menu à la belle saison et deviennent insectivores ;
  • Au printemps, les oiseaux deviennent territoriaux. Un poste de nourrissage peut donner lieu à des bagarres ; ainsi, l’intrusion fréquente d’autres oiseaux sur leur territoire peut faire échouer la nichée d’un couple (en particulier chez les mésanges).

Pour la belle saison, laissez à disposition des oiseaux des jardins quelques abreuvoirs, dont vous changerez l’eau régulièrement. Ils en ont besoin pour boire et aussi pour nettoyer leur plumage. Comme pour les mangeoires en hiver, une désinfection régulière aidera à éviter toute propagation de maladie.